Vous êtes ici: Accueil Océan Indien

Vous êtes ici

Orimbato - Fiançailles traditionnelles à la malgache

Traditionnellement, le mariage est conclu dès lors que les formalités coutumières ont été accomplies, comme le vodiondry, le fandeo, le diafotaka ou encore l'orimbato. Orimbato, littéralement traduit par "construit de pierre" représente les fiançailles malgaches.

L'Orimbato est la dot symbolique dont le mari et la femme doivent s'acquitter avant de se marier. Dans la coutume du pays, c'est la cérémonie qui scelle l'union d'un couple devant les deux familles et devant les hommes. Les proches parents du prétendant se déplacent pour l'offrir. La cérémonie a lieu au domicile de la jeune fille, et prendra la forme d'une joute oratoire entre les représentants des deux parties. Le "mpikambary" (l'orateur) de la famille du prétendant s'efforcera de séduire l'assistance.

A l'époque, l'orimbato était composé d'une pièce d'argent, ainsi que d'un caillou qui symbolise une relation éternelle. Le jeune homme offre également un cadeau à son épouse. C'est, généralement, un lamba (écharpe) et une alliance. Comme un événement n'atteint son comble qu'après un grand festin, les deux familles passent à table. A l'origine, le repas était servi sur le fandambanana (natte mise sur le sol), dans une assiette en argile pour les mariés. Cela revêt, encore une fois, une signification particulière. C'est un souhait pour qu'ils vivent longtemps sur Terre et également une sorte d'avertissement sur la fragilité des liens. Le couple doit donc prêter une attention particulière à leur vie. Une fois que la cérémonie est terminée, les "jeunes mariés" rejoignent leur foyer avec leurs cadeaux.

Source : Prime Magazine, Janvier 2018, Page 47